Archive mensuelle avril 2018

ParNdiata Kalonji

Côte d’Ivoire: réflexions avant les premiers essais

Ces réflexions se placent dans la phase préparatoire de la production expérimentale de 12 pastilles audio sur quelques usages du mobile par les femmes à Abidjan en Côte d’Ivoire. Ces pastilles sont disponibles sur la webradio de Mezaa.

L’ambition de Mezaa est de produire et distribuer un contenu de compagnonnage avec un impact local. Le compagnonnage évoque ici un contenu qui répond au quotidien à des questions importantes de la vie courante. Pour Mezaa, le contexte est primordial et les contenus sont éducationnels.
Le choix de focaliser Mezaa sur les contenus éducationnels en fait une plateforme des contenus éducationnels qui ne couvre pas de ce fait les informations/news.

L’Afrique est un continent…avec à ce titre diversités et disparités entre Etats et au sein des Etats. Au niveau médias, cette hétérogénéité se traduit par plus ou moins de pluralisme et un niveau d’usage plus ou moins élevé. Les causes de cette hétérogénéité sont de différentes natures : politiques, économiques, culturelles ou historiques. La radio reste spécifique à travers tout le continent puisqu’elle est plurielle grâce aux multiples radios de proximité et elle présente le plus haut degré d’usages puisqu’elle est partout. Nous parions sur l’expansion d’un internet abordable à la majorité des populations et des services innovants de portabilité des contenus. Ceci pourrait venir compléter ou se substituer aux services historiques, qui sont limités en termes de personnalisation et de richesse d’écosystèmes.

La plateforme Mezaa s’inscrit d’emblée dans cette réalité plurielle en optant pour la syndication. Le modèle économique prend naissance dans les innovations technologiques du site Mezaa développée par l’entreprise technologique Française www.saooti.com, inventrice de la Wikiradio.

En Côte d’Ivoire par exemple, le français est la langue administrative et le dioula est la langue véhiculaire majoritaire. 34% de la population comprend le français et sur les 34%, 69% sont à Abidjan. Le dioula concerne 70% de la population. Le Dioula est aussi parlé au Mali, au Burkina Faso, en Guinée et au Ghana

En Afrique, les situations sont en train d’évoluer rapidement sur les TIC (technologies de l’information et de la communication) et l’urbanisation . Cette évolution redistribue les cartes entre les 3 médias que sont l’écrit, la télévision et la radio. Aujourd’hui, la radio reste encore le media le plus répandu, le seul media de masse véritablement quand on considère la proximité, l’usage des langues locales à la ville comme à la campagne .

En Afrique, entre citadins et ruraux, il y a disparité. Un des éléments de cette disparité est le niveau d’usages des langues internationales ou administratives. Les radios de proximité qui sont les partenaires privilégiés de Mezaa offrent une pratique aisée des langues véhiculaires et vernaculaires en symbiose avec les langues internationales. Ce qui n’est pas le cas pour les grands médias nationaux publics ou privés.

La plateforme Mezaa se focalise sur la syndication des contenus audio même si elle dispose des fonctionnalités vidéo. Cette approche par la syndication permet d’accompagner une diversité riche dans des géographies contrastées sans pour autant perdre ni en pertinence ni en équation financière.

L’Afrique est la nouvelle frontière de l’économie mondiale malgré une géographie socio-économique contrastée. La croissance économique et la croissance démographique y sont fortes . Ce qui engendre des besoins importants de formation pour transformer cette croissance en un développement inclusif c’est-à-dire un développement qui inclut toutes les populations. Par ailleurs et malgré leur niveau de croissance, les budgets d’Etats dédiés à la formation et l’accompagnement restent encore faibles.

C’est donc bien dans ce cadre socio-économique que Mezaa s’insère pour répondre aux 3 objectifs suivants :

  • Accompagner les jeunes vers la réussite dans leur projet d’études et de transition vers l’emploi
  • Accompagner les entrepreneurs vers la réussite dans une réalité complexe de l’économie informelle
  • Accompagner la population pour améliorer la santé et le bien-être par la médecine préventive

Afin d’être pertinent dans ce contexte, Mezaa entretient, forme, développe des compétences locales et mobilise aussi la diaspora qui représente plus d’une centaine des Millions de personnes dans le monde.

Et vous, quelles réflexions auriez-vous sur ce sujet des contenus éducationnels en Afrique ? Cliquez ici pour les partager !

ParNdiata Kalonji

Prêt-à-porter ou prêt-à-diffuser ?

Article diffusé le 16 janvier 2017

Article co-écrit par Ndiata Kalonji, Mezaa et Anne des Roseaux Layer, directrice & associée en charge des contenus chez Saooti

La Webradio interroge la radio Hertzienne pendant que l’Internet interroge la radio tout court ! Ces interrogations donnent naissance à des nouveaux usages et formats multimédias qui impactent les approches éditoriales aussi bien pour les radios FM que pour les radios Web ! La suite de l’article présente des façons de produire des contenus de radio en s’inspirant du prêt-à-porter.

Dans cet article, nous considérons que les plateformes modernes comme la Wikiradio par exemple nous affranchissent de la plupart des problèmes techniques pour libérer la créativité éditoriale.

A la vaste question de ce que pourrait être la radio du futur, nous avons fait le choix dans cet article, de nous y attaquer sous l’angle des formats des contenus. Le « format » des contenus désigne les durées, les rythmes, les genres. Un « format » novateur peut questionner une grille des programmes dans ce nouvel environnement qu’est l’Internet et offrir une large palette de services de diffusions linéarisées et délinéarisées. Un « format » novateur permet de se renouveler en permanence dans l’objectif d’être toujours au RDV avec les publics et les partenaires visés !

Dans cet article, nous considérons que les plateformes modernes comme mezaa motorisé par la Wikiradio par exemple nous affranchissent de la plupart des problèmes techniques pour libérer la créativité éditoriale. Pour répondre donc à cette question du futur des formats des contenus, nous avons fait un voyage dans l’univers de la mode avec ses collections, son marketing, ses réseaux de distributions, etc. Et à bien y regarder, notre secteur d’activité, la radio dans un environnement web, pourrait être inspirée par le secteur de la mode.

Dans la mode, qu’elle soit haute couture ou prêt-à-porter, il faut être et rester remarquable ! Plus que jamais aujourd’hui la multitude des flux d’information disponibles, oblige les médias, pour être remarquables, à combiner conformisme et singularité tout en répondant aux distinctions sociales et aux priorités culturelles.

Trois paramètres principaux sont en train de changer entièrement le paysage de la radio :

  • La rareté des canaux de diffusion ? C’est fini ! Sur internet, un canal ne se confond plus avec ni l’émetteur ni l’éditeur. On peut créer à l’envie et à moindre coût des canaux, y associer des studios de production virtuels pour des besoins éphémères ou permanents ;
  • Le flux continu comme unique source de contenus ? C’est fini ! Internet autorise une possibilité gigantesque de stockage et de dissémination pour multiplier virtuellement les sources de diffusion ou de mise à disposition des contenus à tout moment et de partout ;
  • L’intelligence algorithmique sur de masses des données. C’est puissant ! C’est une lame de fond qui n’en est qu’à son début. Elle couvre les diverses facettes de la radio incluant la conception, la production, la distribution, l’édition, la diffusion, la segmentation et la monétisation.

Paradoxalement, cette triple évolution soulève avec force et urgence des questions sur les nouveaux formats des contenus qui exploitent pleinement ce nouvel environnement internet.

Compte tenu de l’ensemble de ces paramètres, nous nous sommes prêtés à l’exercice d’aller chercher l’inspiration dans d’autres secteurs d’activité afin d’imaginer comment nous pourrions aujourd’hui allier la richesse fonctionnelle des plateformes technologiques et l’innovation dans les contenus.

Le prêt à porter peut inspirer, non dans ses fréquences saisonnales qui restent trop faibles pour un média, mais plutôt par son triple tempo comprenant :

  • La préparation de la collection
  • Le défilé et la présentation aux réseaux de distribution, médias, bloggeurs, influenceurs
  • La dissémination des composants de la collection dans les réseaux de diffusion

Pour la webradio, c’est disposer d’un laboratoire pour innover en permanence sur des contenus remarquables et actionnables en collaboration avec les partenaires ad hoc. Ce qui constitue un atout indiscutable

La préparation d’une collection : c’est un modèle extrêmement agile et subtile où différents acteurs se réunissent autour du styliste et au service de sa créativité. Ce modèle peut être plaqué sur la production webradio évènementielle indépendamment de la fréquence plus ou moins élevée que l’on peut choisir pour des contenus éditoriaux. Cette préparation intègre bien en amont tous les aspects du cycle de vie des composants de la collection : de la tête du créateur (conception) sur la tête du client (utilisation). Ces aspects de la chaîne intègrent le « sourcing », la logistique, le réseau de distribution, l’e-commerce, etc. et sont idéalement optimisés pour être bénéfiques à l’ensemble des acteurs.

Pour la webradio, c’est disposer d’un laboratoire pour innover en permanence sur des contenus remarquables et actionnables en collaboration avec les partenaires ad hoc. Mezaa ambitionne d’être un de ces laboratoires au service de l’ensemble de son écosystème constitué des radios FM, des radios Web et des partenaires éditoriaux et sponsors.
Ceci donne la possibilité d’un grand volume des contenus durables pouvant alimenter de manière orchestrée une grille traditionnelle de programmes en plus d’autres flux ou sites multimédias relatifs aux marques de l’éditeur et ses partenaires. Ceci donne également l’opportunité d’un contenu radio encore plus riche grâce à la concentration des points de vue et d’intelligence collective qu’on peut réunir sur un évènementiel. Ces contenus sont conçus pour être remodelés et embarqués dans différents univers à des fins d’exploitations en différé soit sur un fil continu, soit en podcasts, soit sur des sites ou réseaux sociaux.

Le défilé de la collection : C’est le « live » par excellence parce qu’il s’agit d’un spectacle vivant où l’on présente une à une devant un public, les créations de la collection. Cette collection a été pensée de bout en bout ! Un travail minutieux pour lequel le créateur aura intégré d’une part, l’ensemble des tendances culturelles de fond, les innovations et l’air du temps, et d’autre part, toute la chaine de distribution et de promotion. Le public de son côté composé d’influenceurs, d’acheteurs/ vendeurs, des médias, de passionnés, constitue les foyers pour disséminer et dicter les tendances que le plus grand nombre adoptera.

La dissémination de la collection : Du point de vue de la mode c’est la diffusion des vêtements et accessoires dans différents environnements afin d’atteindre le plus grand nombre de clients. C’est la promotion orchestrée en s’appuyant en partie sur les médias et influenceurs partenaires ayant participé au défilé de la collection. Ce réseau de diffusion a été naturellement présent en amont dans la préparation de la collection !

Animer un réseau de diffusion en réarrangeant les contenus produits et en les augmentant pour s’adapter aux formats et tempos des multiples canaux de diffusion dans l’objectif d’atteindre le plus grand nombre d’internautes et d’auditeurs FM.

Pour la radio, c’est animer un réseau de diffusion en adaptant les contenus produits et en les « augmentant » pour s’adapter aux formats et tempos des multiples canaux de diffusion FM et web, l’objectif étant, là aussi, d’atteindre le plus grand nombre d’internautes et d’auditeurs FM. Cette « augmentation » se fait, soit avec l’écrit, soit avec l’image, soit avec la vidéo ou tout autre type d’illustration. C’est le travail de dissémination ou de diffusion des contenus en différé après le travail de création en direct. C’est donc le moment d’utiliser toutes les vitrines à disposition pour exposer les contenus d’appel en les habillant en fonction des cibles pour amener l’audience sur l’ensemble des contenus de la collection.

Pour la mode, lorsqu’un client entre dans une boutique pour acheter un article et en ressort avec celui-ci et un complément qui se marie bien ensemble, c’est la créativité qui gagne ainsi que l’ensemble de tous les acteurs de la chaîne…et pour la radio, cela signifie accompagner la vie de son audience tout en se renouvelant, tout en surprenant…pour la radio, cela signifie également de déstructurer la grille de programmes pour engager encore plus l’audience!

Avec Mezaa, nous allons expérimenter toutes ces approches sur l’innovation dans les contenus à côté des innovations technologiques. N’hésitez donc pas à nous rejoindre pour coproduire des contenus de compagnonnage avec impact local !